Nouvelles orientations des AMP concernant les médecins omnipraticiens exerçant à l'urgence (MU3)

Lundi, avril 24, 2017

Ces derniers temps, nous entendons beaucoup parler de la problématique dans les urgences que ce soit par l’achalandage des salles d’urgence, des médecins manquants, des civières cordées en attente d’une chambre. Depuis la fin du mois d’avril 2016, les médecins d’urgence (MU3) qui souhaitaient pratiquer à temps complet à l’hôpital devaient aussi obligatoirement suivre de 250 à 500 patients. Un sondage a été réalisé cet automne afin de connaître l’état de la situation avec les chefs de service, résultants un manque d’effectifs d’une centaine de médecins d’urgence au Québec.

Le 12 avril dernier, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a conclu une entente avec le ministère de la Santé et des Services Sociaux pour que les médecins de famille en médecine d’urgence (MU3). « Là où exceptionnellement les besoins nécessitent un travail à temps plein à l’urgence, il devrait être possible pour un médecin de famille d’y exercer à temps plein sans obligation supplémentaire lorsque ce besoin est démontré et soutenu par le DSP et le DRMG. » (FMOQ) Cependant, les médecins devront contribuer à l’offre de soins dans la communauté par le biais de consultations de sans rendez-vous dans les supercliniques.

 

Voici une foire aux questions préparée par la FMOQ :

·         À qui s’adressent ces nouvelles orientations sur les AMP ?

Elles s’adressent d’abord aux médecins MU3, mais pourraient exceptionnellement s’appliquer à d’autres médecins. Nous vous rappelons que ces demandes restent soumises à l'analyse du DRMG, et du DSP selon le cas.

·         Quand sera-t-il possible de se prévaloir de ces nouvelles orientations ?

Vous pouvez dès maintenant communiquer avec votre DRMG afin d'être informé des besoins dans les différents services d'urgence en établissement ainsi que dans les supercliniques d'une région. 

·         Tous les médecins MU3 peuvent-ils bénéficier de ces nouvelles orientations ?

Oui, tous les médecins MU3 qui n’ont pas déjà adhéré aux AMP peuvent en bénéficier, et ce, selon les besoins. Cependant, un médecin MU3 ayant déjà adhéré aux AMP sera, s’il en fait la demande, soumis au mécanisme usuel de révision tel que le prévoit l’entente particulière sur les AMP. 

·         Le DRMG est-il tenu d’accepter une modification des AMP ?

Le DRMG n’est pas tenu d’accepter d’emblée toutes les demandes de modification des AMP.  Il est en effet de sa responsabilité de s’assurer de la gestion adéquate et équitable des ressources humaines, en fonction des besoins de la région.

·         Qu’advient-il des patients inscrits lors d’une modification des AMP ?

En tout temps, vous demeurez soumis au code de déontologie. Ainsi, vous devez continuer d’assumer le suivi de ces patients jusqu’à leur transfert à un collègue qui les acceptera.

·         Y a-t-il un nombre d’heures d'AMP limité par superclinique ?

Noncela dépend de la capacité d’accueil du milieu.

·         Comment les heures d'AMP en superclinique sont-elles évaluées ?

Les AMP en superclinique sont calculées en heures réelles et doivent couvrir à la fois des heures favorables et des heures défavorables.

 

Vous pouvez consulter les articles suivants : 

 21 avril 2017, FMOQ. Nouvelles orientations des AMP concernant les médecins omnipraticiens exerçant à l’urgence (MU3) [En ligne] https://www.fmoq.org/pratique/organisation-de-la-pratique/pem-prem-et-amp/nouvelles-orientations-des-amp-concernant-les-services-d-urgence/

 18 Avril 2017. Profession Santé, DIRAT. Médecins d’urgence : Gaétan Barrette revoit ses exigences à la baisse [En ligne] http://www.professionsante.ca/medecins/actualites/infos-professionnelles/medecins-durgence-gaetan-barrette-revoit-ses-exigences-a-la-baisse-41837?utm_source=EmailMarketing&utm_medium=email&utm_campaign=Physician_fr_Newsletter